Liberté religieuse au travail - Restrictions du rapport Badinter

Liberté religieuse au travail - Restrictions du rapport Badinter

Le 25 janvier 2016, l'ancien Garde des Sceaux, Robert BADINTER a rendu son rapport au Premier ministre Manuel VALLS en y introduisant les principes essentiels sur lesquels le nouveau Code du travail devra

NetPilote création de site internet comité d'entreprise experts en sites dynamiques.

dimanche 18 août 2019

Le 25 janvier 2016, l'ancien Garde des Sceaux, Robert BADINTER a rendu son rapport au Premier ministre Manuel VALLS en y introduisant les principes...

Lundi 22 février 2016

Le 25 janvier 2016, l'ancien Garde des Sceaux, Robert BADINTER a rendu son rapport au Premier ministre Manuel VALLS en y introduisant les "principes essentiels" sur lesquels le nouveau Code du travail devra s'appuyer à la fin de l'année 2017.

Ce rapport comprend 61 articles, dont l'un prévoit de réformer la liberté religieuse du salarié sur son lieu de travail.

En effet, l'article 6 du rapport dispose que "La liberté du salarié de manifester ses convictions, y compris religieuses, ne peut connaitre de restrictions que si elles sont justifiées par l'exercice d'autres libertés et de droits fondamentaux ou par les nécessités du bon fonctionnement de l'entreprise et si elles sont proportionnées au but recherché".

Cette disposition fait écho à l'article L 1121-1 du Code du Travail qui consacre le droit au respect des droits et libertés dans l'entreprise en prévoyant que “nul ne peut apporter aux droits des personnes et aux libertés individuelles et collectives de restrictions qui ne seraient pas justifiées par la nature de la tâche à accomplir ni proportionnées au but recherché.

 

 liberté religieuse au travail : les fondements

La justification de ces restrictions se fonde sur les nécessités du bon fonctionnement de l'entreprise qui peut être appréhendée par divers exemples jurisprudentiels antérieurs à ce rapport (tel qu'une demande de renoncement à certains usages religieux en raison de l'obligation de sécurité ou encore la sanction du refus d'un salarié de serrer la main à une femme en raison de la perturbation que cela pourrait créer au sein d'un service).

Mais l'article 6 du rapport Badinter va au-delà de ces restrictions en précisant que leur justification peut ne plus porter sur la nature de la tâche que doit accomplir le salarié mais sur l'exercice d'autres libertés et droits fondamentaux.

Dès lors, les limites que l'employeur a la faculté d'imposer à son salarié en termes de manifestation de ses convictions religieuses n'a plus pour fondement juridique l'exécution de sa prestation de travail par le salarié mais le respect de droits et libertés consacrées par des textes supra-législatifs.

La commission Badinter semble ainsi donner une place au principe de laïcité dans le Code du Travail ce qui constituerait une réelle nouveauté en droit social car ce principe ne s’applique pas dans le domaine privé alors même que les services publics sont soumis à ce principe de neutralité.

Néanmoins, l'employeur devra continuer à tolérer les pratiques religieuses de ses salariés en possédant uniquement la faculté d'y astreindre certaines limites qui seront soumises à interprétation jurisprudentielle : si la liberté religieuse se heurte à la liberté d'expression à partir de quel niveau le juge sanctionnera-t-il, ou non, la restriction apportée par l'employeur? Le respect de quelle liberté fondamentale prévaudra-t-il davantage sur un autre?

Il existe ainsi une certaine marge d’interprétation qui, on l'espère, ne sera pas synonyme d'insécurité juridique (car cela irait à l'encontre de la réforme du Code du travail qui se voudrait moins complexe) tout comme l'article 9 du rapport Badinter (relatif à la conciliation entre vie professionnelle et vie de famille) en raison "du champ d'interprétation considérable" qui sera laissé à la jurisprudence concernant ces deux principes du droit du travail.

Cet article 6 du rapport sur le sujet de la religion ne fait que reprendre les dispositions de l’article L 1121-1 du Code du Travail tout en apportant des précisions sur les restrictions qui peuvent être apportées à ces questions religieuses conformément au droit de l'Union européenne.

Cette ouverture sur la confrontation des libertés, repose essentiellement sur l'affaire Eweida et autres contre Royaume-Uni , rendu par la Cour européenne des droits de l'homme le 15 janvier 2013. La CEDH avait été saisie par quatre salariés qui avaient été sanctionnés, par leurs employeurs respectifs, pour avoir porté une croix chrétienne sur leur lieu de travail ou pour avoir refusé de s'acquitter de certaines tâches dont ils considéraient qu'elles revenaient à reconnaitre l'homosexualité.

La Cour avait estimé que "la liberté de religion garantie par l'article 9 de la Convention implique la liberté de manifester sa religion, y compris sur le lieu de travail". Toutefois, lorsque "la pratique religieuse d'un individu empiète sur les droits d'autrui, elle peut faire l'objet de restrictions".

L'article 6 du rapport Badinter semble donc s'être fortement inspiré, pour partie, de cette solution. Il reste à voir comment celle-ci s’appliquera et comment les restrictions liées à la confrontation de l’exercice de plusieurs libertés seront appréciées par les juges.

 

Florence MERCADE-CHOQUET

Avocate Associée du cabinet LMC Partenaires

LMC Partenaires

En bref !

28/07/2019 + Succession entre époux : avocats spécialisés en Droit des successions à Montigny
Les Avocats spécialisés en droit des successions de LMC Partenaires à Montigny vous conseilleront sur la succession entre époux et vous...
23/07/2019 + Le barème d'indemnisation validé par la Cour
Avis de l’Assemblée plénière de la Cour de cassation du 17 juillet 2019. La mesure phare de la réforme du droit du travail, le barème d'indemnisation...
19/07/2019 + Comment contester un testament ? Avocats en Droit des Successions Montigny le Bretonneux
Comment contester un testament ? Faîtes appel à des avocats spécialisés en Droit des Successions à Montigny dans les Yvelines qui vous aideront si...
12/07/2019 + Créer une entreprise avec le conseil d'avocats en droit des entreprises
SQY Cub vous accompagne pour créer une entreprise avec le conseil d'avocats spécialisés en droit des entreprises qui interviennent toutes les...
03/07/2019 + lettre de licenciement et précision des motifs Droit du travail
Une lettre de licenciement et précision des motifs. Il est nécessaire de motiver la lettre de licenciement et de préciser les circonstances des...
14/10/2017 - Gestation pour autrui : Validation de l'adoption par l'époux du père
La gestation pour autrui reste prohibée en France, notamment par l'intermédiaire de l'article 16-7 du Code civil selon lequel toute convention...
05/10/2017 - Défaut d'autorisation de changement d'affectation d'un bail : nullité !
La Cour de cassation a eu l'occasion de revenir dans un arrêt rendu le 22 juin 2017 (Civ. 3ème, 322 juin 2017, n°16-17.946) sur les conséquences du...
02/10/2017 - Fin de vie : L'intervention du Conseil constitutionnel
Le traitement de la fin de vie fait régulièrement l'objet de débats et procédures judiciaires, notamment avec l'affaire très médiatisée de M. Vincent...
21/09/2017 - Cybercriminalité : Tous concernés !
Tout utilisateur d'internet a déjà été confronté à un acte malveillant, qu'il en soit devenu la victime ou qu'il soit parvenu à l'éviter.  Internet...
20/07/2017 - Clause de non concurrence : limitation oui, disproportion non !
La clause de non-concurrence, figure contractuelle depuis longtemps connue et utilisée au sein des contrats de travail ou d'affaires, continue...
23/06/2017 - Le cas « LIDL » : Comportement, inaptitude, reclassement et position du salarié.
Bien malgré elle, et par trois fois, la société LIDL a été au cœur, depuis la fin de l'année 2016, d'un revirement de la jurisprudence de la...
19/06/2017 - Législation actuelle sur le travail détaché
Les entreprises Européennes qui ont leur siège social hors de France, peuvent détacher temporairement leurs salariés en France pour y exercer une...
15/06/2017 - L'action de groupe nouvelle génération est arrivée !
La loi n°2016-1547 du 18 novembre 2016 dite de modernisation de la justice du XXIème siècle a apporté son lot de nouveautés, déjà évoquées au gré de...
05/06/2017 - VEFA : Le contrat de réservation est-il obligatoire ?
Un arrêt rendu par la 3ème chambre civile de la Cour de cassation le 27 avril 2017 (Civ. 3ème, 27 avril 2017, n°16-15.519) est l'occasion de revenir...
02/06/2017 - Mode d'emploi du nom de domaine
Qu'est-ce que le nom de domaine ? Le nom de domaine, réelle adresse postale sur la toile, peut être définit comme étant la dénomination unique à...
31/05/2017 - Clause dite Molière : Verdict !
Nous avions analysé dans notre article du 17 mars 2017 la légalité de la clause dite Molière concluant à son caractère discriminatoire....
30/05/2017 - Macron : Retour sur les propositions d'évolution du droit du travail
Les propositions d'évolution du droit du travail inscrites dans le programme d'Emmanuel MACRON : les accords d'entreprise, la Délégation Unique du...
22/05/2017 - Le sexe neutre ne passe pas regard d'avocats
Nous nous interrogions récemment à l'occasion d'un article relatif au transsexualisme et à l'intersexualisme, sur l'opportunité, l'intérêt...
18/05/2017 - Procédure collective et poursuite des contrats en cours : rappel à l'ordre du liquidateur mauvais payeur
La poursuite des contrats en cours est un sujet sans fin, concernant tant le débiteur que ses créanciers, dans le cadre des procédures collectives....
15/05/2017 - Détournement de clientèle : sanctions pénales du salarié
La chambre criminelle de la Cour de cassation est venue rappeler récemment, dans un arrêt rendu le 22 mars 2017 (Crim. 22 mars 2017, n°15-85.929),...
Accueil ] [ Le Cabinet ] [ Entreprises ] [ Particuliers ] [ Formations ] [ Honoraires ] [ Nos succès ] [ Actualités ] [ Contact ]
Accueil ]
LMC Partenaires
6 rue Jean-Pierre Timbaud
Immeuble Le Campus
78180 Montigny le Bretonneux
FRANCE
telephone formation IT+33 (0)1 30 21 18 92
contacter formateur par mailmail@lmcpartenaires.fr