Attention à la taxe professionnelle lors de la vente du fonds de commerce !

Attention à la taxe professionnelle lors de la vente du fonds de commerce !

Conformément à l'article 1478 du CGI : La cotisation foncière des entreprises est due pour l’année entière par le redevable qui exerce l’activité le 1er janvier. Toutefois le contribuable qui cesse toute activité dans un établissement n’

NetPilote création de site internet comité d'entreprise experts en sites dynamiques.

vendredi 24 mai 2019

Conformément à l'article 1478 du CGI : "La cotisation foncière des entreprises est due pour l’année entière par le redevable qui exerce...

Jeudi 19 mai 2016

Conformément à l'article 1478 du CGI :

"La cotisation foncière des entreprises est due pour l’année entière par le redevable qui exerce l’activité le 1er janvier. Toutefois le contribuable qui cesse toute activité dans un établissement n’est pas redevable de la cotisation foncière des entreprises pour les mois restant à courir, sauf en cas de cession de l’activité exercée dans l’établissement ou en cas de transfert d’activité."

Fonds de commerce et acte de vente

Lors de la vente d'un fonds de commerce en cours d'année, il est fréquent que les parties dérogent dans l'acte de vente à l'article 1478 du CGI et conviennent de répartir au prorata du temps couru à compter de l'entrée en jouissance les impositions, et notamment la taxe professionnelle aujourd'hui dénommée Cotisation Foncière des Entreprises.

Cependant, si la répartition de la Cotisation Foncière des Entreprises entre vendeur et acheteur ne résulte pas clairement d'une clause de l'acte de vente du fonds de commerce, l'acheteur sera en droit d'en contester le règlement et le vendeur ne pourra pas obtenir la condamnation de l'acheteur à lui payer.

C'est ce que la Cour de Cassation a jugé par un arrêt en date du 19 janvier 2016 (Com., 19 janvier 2016, n° 14-22-655), en précisant que le partage de la taxe professionnelle entre l'acheteur et le vendeur d'un fonds de commerce, ne résultait pas de la clause suivant laquelle l'acheteur s'engageait à "acquitter, à compter de l'entrée en jouissance, les contributions, impôts, taxes, impositions locales perçues au titre de la taxe professionnelle et autres charges quelconques de toute nature, auxquelles le fonds vendu est et pourra être assujetti, le tout de manière que le vendeur ne puisse jamais être inquiété ni recherché à ce sujet".

La Cour a donc rejeté la demande du vendeur sur sa demande de condamnation de l'acheteur à lui payer le montant de la taxe professionnelle de l'année de la vente pour la période postérieure à son entrée en jouissance.

Il est donc indispensable que lors de la vente du fonds de commerce, le vendeur attache une importance à la rédaction de la clause portant sur la répartition de la Cotisation Foncière des Entreprises entre lui-même et son acheteur.  En effet, cette répartition doit clairement résulter d'une clause de l'acte de vente du fonds de commerce. A défaut, seul le vendeur sera redevable de la Cotisation Foncière des Entreprises pour l'année entière.

Il convient de préciser que la Cotisation Foncière des Entreprises  ne grève pas le fonds de commerce mais constitue une imposition établie au nom de celui qui exerce au 1er janvier l'activité économique.

La rédaction de la clause dans l'acte du fonds de commerce, concernant les obligations de  l'acheteur, doit donc expressément prévoir le principe de la répartition "prorata temporis" de la Cotisation Foncière des Entreprises due au titre de l'année en cours lors de la vente du fonds entre le vendeur et l'acheteur.

Par ailleurs, et afin d'éviter un défaut de règlement de la partie de la Cotisation Foncière des Entreprises incombant à l'acheteur en vertu de cette clause, il est conseillé au vendeur, d'une part de veiller à faire établir les comptes de prorata d'exploitation du fonds, comprenant la Cotisation Foncière des Entreprises et, d'autre part de se les faire payer au jour de la signature de l'acte de vente du fonds par l'acheteur.

Cela permettra au vendeur d'être réglé par avance, par l'acheteur, de la Cotisation Foncière des Entreprises due par ce dernier pour la période postérieure à son entrée en jouissance dans le fonds.

Il convient en effet de rappeler que l'acte de vente du fonds de commerce ne produit ses effets qu'entre les parties, le vendeur demeurant le seul débiteur légal vis-à-vis de l'Administration fiscale.

De ce fait, si la vente du fonds a lieu en cours d'année civile, l'Administration fiscale adressera l'avis d'imposition de la Cotisation Foncière des Entreprises en fin d'année civile au vendeur qui en sera le seul redevable vis-à-vis d'elle et devra donc s'en acquitter.

En conséquence, si le vendeur ne se prémunit pas, par anticipation, d'un règlement de la Cotisation Foncière des Entreprises due par son acheteur, et que ce dernier décide de ne pas lui rembourser, le vendeur n'aura pas d'autre choix que de porter l'affaire devant Tribunal de commerce aux fins d'obtenir sa condamnation au règlement.

En conséquence, si la clause est clairement rédigée, le vendeur n'aura aucune crainte à avoir, et le Tribunal condamnera automatiquement l'acheteur à lui payer la Cotisation Foncière des Entreprises dont il lui est redevable.

En conclusion, le vendeur doit rester vigilant sur la rédaction de la clause qui sera intégrée dans l'acte de vente du fonds de commerce concernant la Cotisation Foncière des Entreprises, sous peine de perdre son droit au remboursement de cette cotisation par son acheteur.

LMC Partenaires

En bref !

06/05/2019 + L’article 1226 du Code Civil et la prise d’acte de la rupture du contrat de travail
La prise d’acte de la rupture du contrat de travail est un mode spécifique de rupture du contrat de travail ne répondant pas aux mêmes règles de...
18/04/2019 + Appréciation du caractère disproportionné du cautionnement
Appréciation du caractère disproportionné du cautionnement : Le Cabinet LMC PARTENAIRES obtient l’inopposabilité d’une caution donnée par un...
14/04/2019 + Elaboration d'un accord d'entreprise sur le télétravail
Le 5 avril dernier LMC Partenaires a proposé une formation sur 'l'élaboration d'un accord d'entreprise sur le télétravail' lors des après-midis du...
09/04/2019 + L’audit social dans le cadre de la reprise d’une entreprise n’est pas qu’une fable
LE REPRENEUR ET L’INSPECTEUR (DU TRAVAIL) : La raison du plus fort est toujours la meilleure - L’audit social dans le cadre de la reprise d’une...
04/04/2019 + L'inconventionnalité du barème rejetée par le Conseil des Prud'hommes
Le Conseil des Prud’hommes de Paris, Section Commerce, rejette le 27/12/2019 l’inconventionnalité du barème d'indemnité pour licenciement sans cause...
10/12/2016 - Partage successoral
Par jugement rendu le 31 mai 2016 le TGI de VERSAILLES, a décidé de faire application de deux testaments olographes et authentiques dans le cadre...
28/07/2016 - Précisions sur l'obligation de reclassement des salariés inaptes
Par un arrêt du 31 mars 2016 publié au bulletin (n° de pourvoi 14-28314), la chambre sociale de la Cour de cassation est venue préciser les modalités...
25/07/2016 - L'impact de l' économie collaborative sur le droit du travail !
Si bon nombre de juristes pensaient que la reconnaissance par la chambre sociale de la qualité de «salarié» aux participants d’une émission de...
21/07/2016 - Définition du compte personnel de prévention de la pénibilité
Institué par la loi n° 2014-40 du 20 janvier 2014 garantissant l’avenir et la justice du système de retraites, le compte personnel de...
19/07/2016 - Le délit d'entrave redéfini par la loi MACRON
L'Article 262 de la loi MACRON du 6 Aout 2015 amoindrit le risque d'emprisonnement pour le délit d'entrave aux institutions représentatives du...
15/07/2016 - Loi Macron : la nouvelle justice prud'homale est arrivée et entre en vigueur le 1er août 2016
La loi n°2015-990 du 6 août 2015 (dite Loi MACRON) et le décret n°2016-660 du 20 mai 2016 ont réformé de manière profonde la justice prud'homale. En...
23/06/2016 - La haute protection rattachée aux marques de renommée
Par un arrêt du 12 avril 2016 (n°14-29414), la chambre commerciale de la Cour de cassation est venue rappeler la protection particulière dont...
20/06/2016 - Divorce par consentement mutuel sans juge : une bonne idée ?
Le divorce des chiffres qui marquent.   Tel est apparemment le constat de Jean-Jacques Urvoas, qui se plaît visiblement à rappeler que, en 2014,...
15/06/2016 - Le statut d'hébergeur de Google et son service AdWords consolidé
Les dispositions légales relatives au régime de responsabilité des hébergeurs en ligne constituent un terreau relativement fertile de contentieux en...
13/06/2016 - Préjudice écologique, indemnisation en cas de faute caractérisée
Par un arrêt du 22 mars 2016 (n°13-87.650), la chambre criminelle de la Cour de cassation a précisé les modalités d'indemnisation d'un préjudice de...
09/06/2016 - Procès du dentiste de Château-Chinon : explications de l'affaire
Ce mardi 8 mars 2016 s'est ouvert le procès de Jacobus Marinus Van Nierop devant le tribunal correctionnel de Nevers. Surnommé le "dentiste de...
06/06/2016 - Procédure de recouvrement des petites créances pour les TPE et PME
La loi n°2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques, dite "loi Macron", a introduit une...
02/06/2016 - Transiger avec l'URSSAF, c'est possible !
A l'occasion de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2015 a été introduite la possibilité pour les entreprises de négocier avec l'URSSAF...
31/05/2016 - Quand le droit de grève se transforme en abus !
Si vous avez la force nous avons le droit, telle pourrait être la maxime du présent conflit opposant une majorité des syndicats-salariés à l'entrée...
26/05/2016 - L'avènement des objets connectés, entre opportunités et dangers
A la suite d'une enquête réalisée en février 2016, l'institut Opinion Way a publié un sondage estimant à 44% la part des français ayant le sentiment...
Accueil ] [ Le Cabinet ] [ Entreprises ] [ Particuliers ] [ Formations ] [ Honoraires ] [ Nos succès ] [ Actualités ] [ Contact ]
Accueil ]
LMC Partenaires
6 rue Jean-Pierre Timbaud
Immeuble Le Campus
78180 Montigny le Bretonneux
FRANCE
telephone formation IT+33 (0)1 30 21 18 92
contacter formateur par mailmail@lmcpartenaires.fr