Le préjudice d'angoisse de mort imminente est-il indemnisable ?

La chambre criminelle de la Cour de cassation a le 27 septembre 2016 (n° de pourvoi : 15-83.309), dans un arrêt à tiroirs, précisé le concept de...

LMC Partenaires

Lundi 27 février 2017

La chambre criminelle de la Cour de cassation a le 27 septembre 2016 (n° de pourvoi : 15-83.309), dans un arrêt à tiroirs, précisé le concept de préjudice d'angoisse de mort imminente et rappelé le principe de réparation intégrale du préjudice d'une victime.

À l'image de la solution rendue, nous partagerons notre étude entre le préjudice d'angoisse de mort imminente et le principe de réparation intégrale du préjudice.

 

Préjudice d'angoisse imminente : un concept conditionné

 

Dans cette affaire, une épouse avait sollicité que soit indemnisé le préjudice de son époux décédé à la suite d'un accident de la circulation, résultant "des souffrances morales et psychologiques nées de l'angoisse d'une mort imminente qu'aurait ressenties son mari entre la survenance de l'accident et celle de son décès". En effet, entre l'accident et son décès, la victime était restée douze heures dans le coma.

En appel, sa demande avait été rejetée. Le raisonnement des juges du fond était que son époux n'ayant pas repris connaissance, il ne pouvait se rendre compte de la gravité de son état et de l'imminence de sa mort.

La Cour de cassation a approuvé la Cour d'appel en expliquant que "le préjudice d'angoisse de mort imminente ne peut exister que si la victime est consciente de son état".

C'est donc la conscience de sa mort prochaine et prématurée qui est la condition indispensable à la caractérisation d'un préjudice d'angoisse de mort imminente indemnisable.

Cette solution est classique et ne fait que reprendre la position de la Cour de cassation adoptée depuis plusieurs années désormais. (Civ. 1ère, 13 mars 2007, n°05-19.020; Crim. 5 octobre 2010, n°09-87.385)

Il convient de remarquer que l'épouse de la victime prédécédée n'avait pas sollicité l'indemnisation pour le pretium doloris, préjudice purement objectif de la perte de chance de vie. La raison en est simple : le pretium doloris n'est pas indemnisable.

 

Le principe de réparation intégrale du préjudice : l'absence d'obligation de minimiser son préjudice

 

Dans un second temps, la Cour de cassation a été amenée à statuer sur les propres préjudices de l'épouse à l'origine de l'action en justice.

Les juges lui avait octroyé une indemnisation au titre de son préjudice scolaire, universitaire ou de formation, définit au sein de la nomenclature DINTILHAC (Juillet 2005 ; instrument d'évaluation des préjudices) comme étant "la perte d'une ou de plusieurs années d'études à l'origine d'un simple retard dans la formation, d'un changement d'orientation, voire d'une renonciation à toute formation".

Elle contestait la décision rendue par la Cour d'appel qui avait limité ce poste de préjudice, aux motifs qu'elle aurait refusé de se soumettre à des traitements médicaux, antidépresseurs et thérapeutiques. Ce refus aurait "participé à la dégradation de son état psychologique, ruinant toute possibilité de restaurer la possibilité de ses études engagées avant l'accident".

La Cour de cassation a donné droit à la victime en censurant l'arrêt d'appel. Elle rappela que :

"Le refus d'une personne, victime du préjudice résultant d'un accident dont un conducteur a été reconnu responsable, de se soumettre à des traitement médicaux, qui ne peuvent être pratiqués sans son consentement, ne peut entraîner la perte ou la diminution de son droit à indemnisation de l'intégralité des préjudices résultant de l'infraction".

 

La Cour de cassation se base ici sur deux principes fondamentaux :

  • Celui résultant de l'article 16-3 du Code civil reprenant le principe de libre disposition de son corps, de droit au respect à l'intégrité du corps humain ;
  • Le principe de réparation intégrale du préjudice résultant de l'ancien article 1382 du Code civil, devenu depuis la réforme du 10 février 2016, l'article 1240 ;

 

Il résulte du second principe, que la victime n'est pas tenue d'une obligation de minimiser son dommage.

Cette solution constante connaîtra peut-être une évolution avec l'avènement attendu de la réforme du droit de la responsabilité civile. Cette règle est en effet déjà appliquée en droit anglo-saxon, où le "due to mitigate» peut être opposé à la victime d'un préjudice.

Aucun calendrier n'a encore été fixé notamment en raison des contingences électorales. Pour autant, aucune obligation de minimiser les préjudices corporels ne devrait être proposée.  Nous ne manquerons pas de revenir sur ce site plus en détails sur cette réforme dès qu'elle sera officiellement introduite.

En bref !

12/02/2021 - COVID 19 Droit des sociétés et modalités de tenue des Assemblées
Prorogation de l’ordonnance du 25 mars 2020 portant adaptation des règles de réunion et de délibération des assemblées et organes dirigeants
12/02/2021 - COVID 19 : Quelles solutions pour le locataire d’un bail commercial ?
La loi du 14 novembre 2020 et l'Etat d'urgence
20/01/2021 - Le divorce accéléré grâce à la réforme?
A compter du 1er janvier 2021, de nouvelles dispositions légales sont entrées en vigueur concernant les divorces introduits postérieurement à cette...
03/12/2020 - Télétravail l'Accord National Interprofessionnel du 26 Novembre 2020
Le 26 novembre 2020 le patronat (MEDEF, CPME et U2P) et trois syndicats (CFDT, FO, CFTC) ont conclu un projet de nouvel Accord National...
01/10/2020 - Avocat Divorce à Montigny-le-Bretonneux - Avocats LMC
Au sein du cabinet d’avocats LMC Partenaires à Montigny-le-Bretonneux, l’avocat en charge de votre demande de divorce sera à votre écoute et vous...
23/09/2020 - Les impayés en entreprise, comment les gérer ?
Crise économique et impayés en entreprise, comment les gérer ? La crise sanitaire a fait quasiment doubler le nombre de factures impayées mettant la...
10/08/2020 - Comment annuler un testament fait chez le notaire ?
Lors d'une succession, on distingue les testaments authentiques rédigés devant notaire, des testaments olographes. Comment annuler un testament fait...
29/06/2020 - Avocat en Droit du Travail à Montigny-le-Bretonneux
Le cabinet d’avocats LMC Partenaires à Montigny-le-Bretonneux regroupe des avocats en droit du travail qui accompagnent les entreprises dans...
14/05/2020 - Collecte de données personnelles par les employeurs rappels de la CNIL
Dans la perspective du déconfinement suite à la crise sanitaire de coronavirus COVID-19, la CNIL rappelle quelques principes concernant la collecte...
11/05/2020 - Contrat de travail les impacts des mesures COVID-19
Les avocats du cabinet LMC Partenaires vous expliquent les impacts des dernières mesures liés à la crise sanitaire du coronavirus COVID-19, sur le...
06/05/2020 - Avocat Montigny-le-Bretonneux 78 - LMC Partenaires
Entreprises ou particuliers, vous recherchez un avocat à Montigny-le-Bretonneux commune de la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines, spécialisé...
05/05/2020 - Aides aux indépendants ou auto-entrepreneurs et COVID-19
Vous êtes indépendant ou auto-entrepreneur et votre activité est affectée par la crise sanitaire liée au coronavirus COVID-19. Des mesures ont été...
04/05/2020 - Voyages annulés en raison du COVID-19 quelles mesures ?
Une ordonnance s'applique aux voyages annulés en raison du COVID-19 dès lors que la résolution du contrat a été notifiée par l'organisateur du voyage...
24/04/2020 - Covid-19 Quels impacts sur les loyers commerciaux
Vos locataires, bénéficiaires de baux commerciaux ont dû fermer leurs locaux commerciaux du fait du covid-19 et demandent le report du règlement des...
24/04/2020 - Covid-19 Santé des salariés et responsabilité du dirigeant
Prévention de la santé des salariés et responsabilité des dirigeants d'entreprises dans le contexte de crise sanitaire de coronavirus covid-19. Des...
23/04/2020 - Entreprises - Contrats en cours et crise sanitaire Covid-19
L’impact de Covid-19 sur les contrats en cours des entreprises, ne transforme pas automatiquement l’épidémie en un cas de force majeure justifiant...
23/04/2020 - Entreprises en cessation de paiements au 12 mars 2020
Les entreprise en cessation de paiements après le 12 mars 2020 se voient accorder un sursis par le gouvernement et ne sont pas tenues d’effectuer une...
22/04/2020 - COVID 19 et risque de dépôt de bilan : quelle procédure collective
Vous rencontrez des difficultés financières en raison de la pandémie de Coronavirus COVID-19 ? Vous n’arrivez plus à régler vos charges, votre loyer,...
15/04/2020 - Coronavirus et Gestion des Ressources Humaines
Des mesures exceptionnelles ont été prises par le gouvernement afin d’aider les entreprises confrontées à une baisse d’activité, à faire face à la...
14/04/2020 - COVID-19 L'employeur peut-il contrôler la température des salariés ?
Dans le cadre de l'épidémie de coronavirus COVID-19, l’employeur peut-il imposer le contrôle de la température de ses salariés à l'entrée dans...
Page : 1 . 2 . 3 . 4 . 5 . 6 . 7 . 8 . 9 . 10 . 11 . 12
Copyright © 2021
LMC Partenaires
Tous droits réservés