La cession de parts sociales n'emporte pas cession du compte-courant d'associés

La cession de parts sociales n'emporte pas cession du compte-courant d'associés

Le compte-courant d'associés ne constitue pas un accessoire des parts sociales ou actions. C'est ce qu'est venue rappeler la Cour de cassation, dans un arrêt rendu le 11 janvier 2017 (Com. 11 janvier 2017, n°15-14.064). La définition du compte-courant d'a

NetPilote création de site internet comité d'entreprise experts en sites dynamiques.

dimanche 18 août 2019

Le compte-courant d'associés ne constitue pas un accessoire des parts sociales ou actions. C'est ce qu'est venue rappeler la Cour de cassation, dans...

Jeudi 6 avril 2017

Le compte-courant d'associés ne constitue pas un accessoire des parts sociales ou actions. C'est ce qu'est venue rappeler la Cour de cassation, dans un arrêt rendu le 11 janvier 2017 (Com. 11 janvier 2017, n°15-14.064).

La définition du compte-courant d'associés est indispensable à la bonne compréhension de l'arrêt.

La convention de compte-courant d'associés, ou avance en compte-courant, correspond à une somme remise par un associé à la société. Ces avances ne constituent pas des apports et ne donnent pas lieu à l'attribution de droits sociaux. Elles peuvent être rapprochées du contrat de prêt. A charge pour la société, dès lors, de rembourser aux associés les sommes avancées ou laissées à sa disposition (dans l'hypothèse où l'associé laisse à la disposition de la société des dividendes non perçues).

Cette convention est différente de la convention d'apport en numéraire dont résultent les parts sociales.

Les parties sont identiques mais n'ont pas la même qualité, passant d'associés à prêteurs selon les cas.

Dans cette affaire, deux associés ont cédé à deux personnes (cessionnaires) la totalité des parts détenues dans le capital de la société.

L'un des deux cédants, anciennement associé, avait assigné par la suite la société en remboursement du compte-courant d'associés qui était créditeur.

La Cour d'appel de PARIS dans un arrêt rendu le 8 janvier 2015 avait maintenu le rejet de la demande du cédant aux motifs que :

  • Les comptes-courants d'associés avaient intégré les négociations précédant la cession de titres ;
  • Les comptes-courants d'associés avaient été pris en considération par les cocontractants pour la détermination du prix de cession des parts de la société ;

De ce fait, les juges du fond estimaient que les comptes-courants d'associés avaient été cédés avec les parts sociales.

Ils en concluaient que "les débiteurs de la créance de compte-courant ne peuvent être que les cessionnaires, et non la société qui n'était pas partie à l'acte de cession".

La Cour de cassation a apposé son veto sur cette décision au travers du rappel suivant :

"en statuant ainsi, alors que la cession de parts sociales n'emporte pas cession du compte courant ouvert au nom du cédant, la cour d'appel, qui n'a pas constaté l'existence d'un accord de cession ayant porté sur les comptes courants, a violé [l'article 1134 ancien du Code civil]".

Par conséquent, même si les négociations précédant la cession de titre incluent le crédit des comptes-courants, ces derniers ne seront pas transférés automatiquement avec les titres, à défaut de stipulation contractuelle expresse en ce sens. Les conventions de comptes-courants ne constituent pas les accessoires des titres.

De ce fait la volonté des parties doit être très clairement exprimée au sein de l'acte de cession de titres.

Ce principe de non automaticité du transfert du compte-courant d'associés avec les titres cédés, avait également été rappelé à l'occasion du transfert à titre gratuit de parts sociales, dans le cadre d'une donation (Civ. 3ème, 18 janvier 2009, n°08-18.740).

La Cour de cassation est toutefois ici revenue sur un précédent jurisprudentiel (Com. 10 juillet 2012, n°11-20.034)  aux termes duquel elle avait approuvé les juges du fond ayant effectué des recherches en dehors du contrat de cession de titres, pour déterminer l'existence d'un accord sur la transmission du compte-courant d'associés. Très critiquée par la doctrine, cette extension du pouvoir d'interprétation des juges rencontre ici un coup d'arrêt.

La rédaction de l'acte de cession, étape suivant les négociations, requiert dès lors une grande attention quant à la transcription claire et contractuelle de ce qui a été discuté en amont.  

LMC Partenaires

En bref !

28/07/2019 + Succession entre époux : avocats spécialisés en Droit des successions à Montigny
Les Avocats spécialisés en droit des successions de LMC Partenaires à Montigny vous conseilleront sur la succession entre époux et vous...
23/07/2019 + Le barème d'indemnisation validé par la Cour
Avis de l’Assemblée plénière de la Cour de cassation du 17 juillet 2019. La mesure phare de la réforme du droit du travail, le barème d'indemnisation...
19/07/2019 + Comment contester un testament ? Avocats en Droit des Successions Montigny le Bretonneux
Comment contester un testament ? Faîtes appel à des avocats spécialisés en Droit des Successions à Montigny dans les Yvelines qui vous aideront si...
12/07/2019 + Créer une entreprise avec le conseil d'avocats en droit des entreprises
SQY Cub vous accompagne pour créer une entreprise avec le conseil d'avocats spécialisés en droit des entreprises qui interviennent toutes les...
03/07/2019 + lettre de licenciement et précision des motifs Droit du travail
Une lettre de licenciement et précision des motifs. Il est nécessaire de motiver la lettre de licenciement et de préciser les circonstances des...
07/04/2015 - Banque et Finances de l’Entreprise
Ne constitue pas une ouverture de crédit, une simple tolérance de la Banque. Ainsi, une banque qui laisse quelques mois fonctionner le compte de son...
07/04/2015 - Les créances de l’indivision entre époux divorcés naissent au prononcé du divorce
La créance d’un ex-époux au titre de l’occupation d’un immeuble indivis après le divorce par son ex-conjoint nait du fait de cette...
07/04/2015 - Contrats et clause pénale
Une clause d’un contrat de prestations de services qui prévoit qu’en cas de résiliation anticipée, le client doit payer...
29/03/2015 - Responsabilité du dirigeant pour insuffisance d’actif : déclaration de cessation de paiement
Le fait d’oublier d’effectuer une déclaration de cessation des paiements dans le délai légal, est susceptible de constituer une faute de...
29/03/2015 - Est-il licite de sonoriser un local de garde à vue pour obtenir des preuves ?
Au cours d’une mesure de garde à vue, le placement, durant des périodes de repos séparant les auditions, de deux personnes, retenues dans des...
25/03/2015 - Fichier national des interdits de gérer : publication du décret
La loi du 22 mars 2012 (2012-387) à créé le fichier national des interdits de gérer afin de lutter contre les fraudes, de prévenir la commission des...
25/03/2015 - Cautionnement disproportionné : portée de la décharge de la caution
La Cour de Cassation par arrêt de la Chambre Mixte du 2 février 2015 n°13.13.709, précise pour la première fois la portée de l’article L341-4...
18/03/2015 - Droit social
Un juge saisi d'un cumul de demandes d'indemnisation au titre de la discrimination et du harcèlement moral peut condamner l'employeur à verser...
18/03/2015 - Droit social
La Cour de cassation se prononce sur l'articulation de la rupture conventionnelle et du licenciement disciplinaire. Il en résulte les trois principes...
18/03/2015 - Droit social
Si elle résulte d'une simple négligence de l'employeur et non d'un refus de ce dernier, l'absence de visite médicale d'embauche ne justifie pas la...
11/03/2015 - Detournement par un salarié de données professsionnelles et abus de confiance
Un salarié avait capté sans autorisation un très grand nombre de fichiers numériques confidentiels au moyen de 13 clés USB (9824 fichiers) et de...
11/03/2015 - Attention aux clauses abusives dans les contrats de fournisseurs de services de réseaux sociaux
Le 7 novembre 2014, la Commission des Clauses Abusives, a émis une nouvelle recommandation concernant cette fois les contrats de service de...
11/03/2015 - Surendettement et portée de la propriété de la résidence principale
L’état de surendettement ne s’apprécie pas seulement par rapport aux revenus du demandeur, mais également au regard de l’ensemble...
10/03/2015 - Accès aux SMS par l'employeur - Droit social
L'employeur a accès aux SMS écrits ou reçus au moyen d’un téléphone mis à la disposition du salarié pour les besoins de son activité...
10/03/2015 - Visites médicales et médecine du travail - Droit social
Visites médicales et médecine du travail : vos obligations. Allez voir l’article de fond dans l’onglet “Droit du travail”, en...
Accueil ] [ Le Cabinet ] [ Entreprises ] [ Particuliers ] [ Formations ] [ Honoraires ] [ Nos succès ] [ Actualités ] [ Contact ]
Accueil ]
LMC Partenaires
6 rue Jean-Pierre Timbaud
Immeuble Le Campus
78180 Montigny le Bretonneux
FRANCE
telephone formation IT+33 (0)1 30 21 18 92
contacter formateur par mailmail@lmcpartenaires.fr