Procédure collective et poursuite des contrats en cours : rappel à l'ordre du liquidateur mauvais payeur

Procédure collective et poursuite des contrats en cours : rappel à l'ordre du liquidateur mauvais payeur

La poursuite des contrats en cours est un sujet sans fin, concernant tant le débiteur que ses créanciers, dans le cadre des procédures collectives. Les organes de la procédure collective ont un pouvoir assez important en cette matière, qui implique par un

NetPilote création de site internet comité d'entreprise experts en sites dynamiques.

lundi 18 février 2019

La poursuite des contrats en cours est un sujet sans fin, concernant tant le débiteur que ses créanciers, dans le cadre des procédures collectives....

Jeudi 18 mai 2017

La poursuite des contrats en cours est un sujet sans fin, concernant tant le débiteur que ses créanciers, dans le cadre des procédures collectives. Les organes de la procédure collective ont un pouvoir assez important en cette matière, qui implique par un effet de miroir certaines obligations ayant des conséquences sur lesdits contrats.

Dans un arrêt rendu le 8 mars 2017 la chambre commerciale de la Cour de cassation (Com. 8 mars 2017, n°15-21.937) est venue rappeler à un liquidateur judiciaire l'une des trois hypothèses où ces contrats en cours sont résiliés de plein droit.

Résiliation de plein droit des contrats en cours : trois hypothèses

En application de l'article L641-11-1 III du Code de commerce, solution transposable au redressement et à la sauvegarde judiciaire, les contrats en cours sont résiliés de plein droit dans trois hypothèses :

 

  • Après une mise en demeure du liquidateur de prendre parti sur la poursuite du contrat adressée par le cocontractant, restée pendant plus d'un mois sans réponse. Ce délai peut être raccourci ou rallongé par le juge-commissaire, dans la limite de deux mois ;
  • En l'absence de paiement de la prestation contractuelle par le liquidateur et à défaut d'accord du cocontractant de poursuivre les relations contractuelles ;
  • Lorsque la prestation du débiteur en procédure collective porte sur le paiement d'une somme d'argent, le contrat sera résilié de plein droit au jour où le cocontractant est informé de la décision du liquidateur de ne pas poursuivre le contrat;

Dans l'arrêt présenté, le juge-commissaire d'une procédure de liquidation judiciaire d'une société exploitante d'une carrière avait constaté la résiliation de plein droit d'un contrat de foretage et d'un contrat de bail pour non-paiement des loyers et redevances après avoir été saisi par le cocontractant lésé.

Le liquidateur de la société avait alors contesté cette décision en soulevant qu'il n'avait jamais été mis en demeure de prendre parti sur la poursuite des contrats et qu'à défaut d'avoir été mis en demeure de prendre position, les contrats ne pouvaient être résiliés de plein droit.

 

Le rappel de droit de la Cour de cassation au liquidateur

 

La Cour n'a pas manqué de sanctionner cette interprétation des textes par le liquidateur. Elle rappelle ainsi que la résiliation d'un contrat de plein droit suppose que soit le liquidateur ait été silencieux face à une mise en demeure de prendre parti, soit ait opté expressément ou tacitement pour la continuation du contrat. Dans ce dernier cas, aucune mise en demeure du liquidateur n'est requise.

En l'espèce, le liquidateur qui déclarait même dans ses conclusions entendre poursuivre le contrat, avait ainsi opté tacitement pour la continuation du contrat. De ce fait, le défaut de paiement des loyers et des redevances entraînait de plein droit la résiliation des deux contrats poursuivis. Aucune mise en demeure n'est alors nécessaire.

 

En résumé...

En résumé, le contrat avec une société en cours lors de l'ouverture d'une procédure de sauvegarde, redressement ou liquidation judiciaire peut être poursuivi soit par option expresse ou tacite de l'administrateur ou du liquidateur judiciaire. Le cocontractant du débiteur placé sous une telle procédure collective, peut également mettre en demeure l'administrateur ou le liquidateur de se prononcer sur la poursuite du contrat. A défaut de réponse dans le délai d'un mois, le contrat sera résilié de plein droit comme précisé précédemment.

Si le contrat est poursuivi et que l'administrateur ou le liquidateur ne paye pas les prestations fournies au titre au contrat en cours poursuivi, le juge-commissaire pourra alors prononcer la résiliation de plein droit.

L'assistance par un avocat afin d'opter pour la meilleure stratégie dans ce type de situation apparaît comme essentielle.

 

 

LMC Partenaires

En bref !

16/02/2019 + Droit de rétractation entre professionnels : une décision bienvenue pour les petits entrepreneurs.
La cour de cassation vient de rendre un arret portant sur la délimitation des règles relatives aux contrats hors établissements.
12/02/2019 + Une justice plus fluide, lisible et efficace grâce à la transformation numérique
En 2022 la totalité des démarches administratives seront numérisées. Pour atteindre cet objectif le ministère de la justice s'est engagé dans une...
07/02/2019 + Les après-midis social du MEDEF Yvelines
Les actualités sociales jurisprudentielles présentées aux après-midis du MEDEF par les avocats de LMC Partenaires
30/11/2018 + Requalification en contrat de travail pour un coursier auto-entrepreneur
La Cour de Cassation vient de rendre le 28 novembre 2018 (17-20.079), un premier arrêt relatif à une demande de requalification d'un contrat...
14/11/2018 + Absentéisme au travail : LMC partenaires vous invite à débattre!
"Comment limiter l'absentéisme dans vos entreprises ? » Voici la question autour de laquelle LMC Partenaires va débattre durant un petit déjeuner...
09/02/2015 - Le contrat de travail doit-il obligatoirement faire l’objet d’un écrit ?
06/02/2015 - Délai de préavis
En cas de licenciement, en l'espèce économique, un délai de préavis courre à compter de la première présentation de la lettre de licenciement jusqu'à...
06/02/2015 - Rupture conventionnelle et transaction
Elles ne sont compatibles que dans la mesure où elles ont des objets distincts…
06/02/2015 - Prise d’acte et résiliation judiciaire
Dans un arrêt en date du 29 janvier 2014, la Cour de Cassation a précisé qu’il convenait de statuer sur la gravité des manquements imputés par...
06/02/2015 - Clauses particulière du contrat de travail
Pas de contrepartie financière à une clause de confidentialité : c’est une prolongation de l’obligation de loyauté à…
06/02/2015 - Période d’essai
Le fait de poursuivre l’exécution du préavis de rupture de la période d’essai après la fin de cette…
06/02/2015 - Comportement du salarié
Un salarié qui se montre violent lors d’un voyage d’agrément organisé par l’employeur peut être sanctionné, ce voyage se rattachant...
06/02/2015 - Différences de traitement – Discrimination
Les qualités professionnelles ne justifient une différence de salaire à l’embauche, l’employeur n’ayant pu encore apprécier la...
06/02/2015 - Contrôle des salariés et moyens de preuve
Pas besoin de prévenir les salariés en cas de surveillance interne, pendant le temps de travail et sur le lieu de travail sans porter atteinte à la...
06/02/2015 - Salariés protégés
Le salarié protégé partant volontairement à la retraite dans un contexte de harcèlement moral peut obtenir la requalification de la rupture en...
06/02/2015 - Elections professionnelles et relations collectives
La décision d’un salarié de ne pas figurer sur la liste de candidats d’un syndicat s’impose à ce dernier qui doit retirer le...
06/02/2015 - Durée du travail
Les conventions individuelles de forfait conclues en application de l’article 8.4.2 de la convention collective nationale du notariat sont...
06/02/2015 - Licenciement économique
Critères d’ordre des licenciements : pour la cour administrative d’appel de Versailles, en cas de licenciement avec PSE,...
06/02/2015 - Licenciement pour cause personnelle
Le salarié soutenant que le pli reçu ne contenait pas sa lettre de licenciement doit le prouver devant le juge. (Cass soc. 5 novembre 2014 n°...
05/02/2015 - Faute grave du dirigeant
Le défaut de performance ne constitue pas à lui seul une faute grave du dirigeant. Il en va différemment si les mauvais résultats s'accompagnent d'un...
Accueil ] Le Cabinet ] Entreprises ] Particuliers ] Formations ] Honoraires ] Nos succès ] Actualités ] Contact ]

Accueil ]
LMC Partenaires
6 rue Jean-Pierre Timbaud
Immeuble Le Campus
78180 Montigny le Bretonneux
FRANCE
telephone formation IT+33 (0)1 30 21 18 92
contacter formateur par mailmail@lmcpartenaires.fr