Annulation d'élection de Délégué du Personnel pour manquement aux règles de parité

Annulation d'élection de Délégué du Personnel pour manquement aux règles de parité

Les conséquences de l’annulation de l’élection d’un Délégué du Personnel pour manquement aux règles de la parité. Tribunal d’Instance de VERSAILLES, jugement du 17 octobre 2017, n° RG 11-17-000783.

NetPilote création de site internet comité d'entreprise experts en sites dynamiques.

lundi 18 février 2019

Les conséquences de l’annulation de l’élection d’un Délégué du Personnel pour manquement aux règles de la parité. Tribunal d’Instance de VERSAILLES,...

Mardi 27 février 2018

Les conséquences de l’annulation de l’élection d’un Délégué du Personnel pour manquement aux règles de la parité

Tribunal d’Instance de VERSAILLES, jugement du 17 octobre 2017, n° RG 11-17-000783

La question posée au Tribunal et à laquelle il a clairement répondu était celle de la conséquence de l’annulation de l’élection d’un Délégué du Personnel, pour manquement aux règles de la parité.

Est-il nécessaire d’organiser de nouvelles élections ? Le candidat succédant en nombre de voix doit-il être proclamé élu en lieu et place du candidat dont l’élection a été annulée ?

 

L’élection de Délégués du Personnel avait été organisée au sein de la société dans le cadre d’une DUP.

Après proclamation des résultats, un Syndicat avait sollicité du Tribunal d’Instance l’annulation de l’élection d’un DP d’une liste concurrente au motif que la liste sur laquelle celui-ci s’était présenté ne respectait pas les exigences de parité homme/femme (article L. 2314-24-1 du Code du travail).

Le Syndicat sollicitait en outre la proclamation de l’élection de son candidat, succédant immédiatement en nombre de voix, inscrit, lui, sur liste respectant les dispositions règlementaires et légales.

La société s’y est opposée en invoquant les dispositions de l’article L. 2314-7 du Code du travail :

« Des élections partielles sont organisées à l’initiative de l’employeur si un collège électoral n’est plus représenté ou si le nombre des délégués titulaires est réduit de moitié ou plus.

Ces dispositions ne sont pas applicables lorsque ces événements interviennent moins de six mois avant le terme du mandat des délégués du personnel ou lorsqu’ils sont la conséquence de l’annulation de l’élection de délégués du personnel prononcée par le juge en application des deux derniers alinéas de l’article L. 2314-25. »

Elle a opposé également un jugement en date du 23 février 2017 du Tribunal d’Instance de CHATEAUROUX lequel a jugé :

« En conséquence, en application des dispositions de l’article L. 2314-25 du code du travail, il convient d’ordonner l’annulation de l’élection de Monsieur Olivier T. et de Monsieur Arnaud M. en qualité de membre suppléant de la délégation unique parmi le collège « cadres ».

Il convient de préciser que compte tenu des dispositions de l’article L. 2314-7, cette annulation ne donne pas lieu à l’organisation de nouvelles élections partielles. »

 

Le Tribunal d’Instance de VERSAILLES a jugé « qu’en l’espèce il n’y a pas lieu à nouvelle élection ni a fortiori à substitution d’élu ». Il ne s’est ainsi trouvé aucun pouvoir à proclamer au lieu et place l’élection d’un nouveau DP.

En effet, l’article L. 2314-7 du Code du travail prévoit comme seul moyen de pourvoir un collège incomplet, de nouvelles élections. Il exclut cette possibilité-là dans le cas où cette situation est née de l’annulation d’élection pour manquement aux règles de la parité.

L’objectif est donc dans ce cas très précis de laisser les choses en l’état. Les institutions représentatives du personnel ne doivent pas être perturbées dans leur fonctionnement parce qu’une liste n’aurait pas respecté la règle de la représentation équilibrée des hommes et des femmes sur ses listes.

Le Syndicat avait trouvé comme moyen de contournement la proclamation en lieu et place.

Le Tribunal d’Instance n’a pas été dupe et s’y est opposé, respectant ainsi l’objectif affiché par l’article L. 2314-7 du Code du travail.

La Cour de cassation a confirmé cette analyse, tout récemment, dans deux arrêts du 14 février 2018 (n° 17-40.068, n° 17-40.076) :

“Et attendu, d’autre part, que la question posée ne présente pas un caractère sérieux en ce qu’il est permis au législateur d’adopter des dispositions revêtant un caractère contraignant tendant à rendre effectif l’égal accès des hommes et des femmes à des responsabilités sociales et professionnelles ; que l’annulation de l’élection d’un certain nombre d’élus du sexe surreprésenté en violation de l’obligation de représentation équilibrée des hommes et des femmes, au regard de leur part respective dans l’effectif de l’entreprise, est proportionnée à l’objectif recherché par la loi et ne méconnaît pas les principes constitutionnels invoqués ;”

“Et attendu, enfin, que la question posée ne présente pas un caractère sérieux en ce qu’il est permis au législateur d’adopter des dispositions revêtant un caractère contraignant tendant à rendre effectif l’égal accès des hommes et des femmes à des responsabilités sociales et professionnelles ; que l’annulation de l’élection du ou des élus dont le positionnement sur la liste de candidats ne respecte pas l’obligation d’alternance entre les hommes et les femmes laissant ainsi leur siège vacant est proportionnée à l’objectif recherché par la loi et ne méconnaît pas les principes constitutionnels invoqués ;”

Jugement Tribunal d’Instance de VERSAILLES du 17 octobre 2017

En bref !

16/02/2019 + Droit de rétractation entre professionnels : une décision bienvenue pour les petits entrepreneurs.
La cour de cassation vient de rendre un arret portant sur la délimitation des règles relatives aux contrats hors établissements.
12/02/2019 + Une justice plus fluide, lisible et efficace grâce à la transformation numérique
En 2022 la totalité des démarches administratives seront numérisées. Pour atteindre cet objectif le ministère de la justice s'est engagé dans une...
07/02/2019 + Les après-midis social du MEDEF Yvelines
Les actualités sociales jurisprudentielles présentées aux après-midis du MEDEF par les avocats de LMC Partenaires
30/11/2018 + Requalification en contrat de travail pour un coursier auto-entrepreneur
La Cour de Cassation vient de rendre le 28 novembre 2018 (17-20.079), un premier arrêt relatif à une demande de requalification d'un contrat...
14/11/2018 + Absentéisme au travail : LMC partenaires vous invite à débattre!
"Comment limiter l'absentéisme dans vos entreprises ? » Voici la question autour de laquelle LMC Partenaires va débattre durant un petit déjeuner...
02/06/2016 - Transiger avec l'URSSAF, c'est possible !
A l'occasion de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2015 a été introduite la possibilité pour les entreprises de négocier avec l'URSSAF...
31/05/2016 - Quand le droit de grève se transforme en abus !
Si vous avez la force nous avons le droit, telle pourrait être la maxime du présent conflit opposant une majorité des syndicats-salariés à l'entrée...
26/05/2016 - L'avènement des objets connectés, entre opportunités et dangers
A la suite d'une enquête réalisée en février 2016, l'institut Opinion Way a publié un sondage estimant à 44% la part des français ayant le sentiment...
23/05/2016 - Consentement à l'acte de cautionnement : quels sont les risques ?
Conformément à l'article 1415 du Code civil : « Chacun des époux ne peut engager que ses biens propres et ses revenus, par un cautionnement ou un...
19/05/2016 - Attention à la taxe professionnelle lors de la vente du fonds de commerce !
Conformément à l'article 1478 du CGI : "La cotisation foncière des entreprises est due pour l’année entière par le redevable qui exerce...
16/05/2016 - Devoir de conseil et mise en garde : les obligations de votre banque !
Par un arrêt en date du 9 février 2016 (n°14-23.210), la chambre commerciale de la Cour de cassation a apporté d'utiles précisions quant aux devoirs...
11/05/2016 - Les « Panama Papers » : quelles sanctions pour les évadés fiscaux ?
A la suite d'une fuite d'informations, le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) a eu accès à plus de 11 millions de...
13/04/2016 - Epuisement des droits de marque : un moyen de défense
Par une décision du 10 novembre 2015 (n°14-11.479), la chambre commerciale de la Cour de cassation a eu l'occasion de préciser le régime de la preuve...
06/04/2016 - Le bail commercial et la restriction de concurrence
Par un arrêt du 26 novembre 2015 (aff. C-345/14, SIA Maxima Latvija), la Cour de Justice de l'Union Européenne (CJUE) a eu l'occasion de s'intéresser...
30/03/2016 - BNP Paribas suspectée de pratiques commerciales trompeuses
Accusée de pratiques commerciales trompeuses, BNP Paribas a comparu devant le Tribunal correctionnel de Paris lundi 8 février 2016. Sans surprise,...
23/03/2016 - La mise en demeure de Facebook par la CNIL, version moderne de David et Goliath ?
Le 26 janvier 2016, la Commission Nationale Informatique et Liberté (CNIL) a mis en demeure le géant de l'Internet Facebook de régulariser sa...
14/03/2016 - La retranscription : plus qu'un devoir journalistique, une obligation légale
Par une décision remarquée du 23 juin 2015, la chambre criminelle de la Cour de cassation a confirmé la condamnation d'Edwy Plenel, en sa qualité de...
10/03/2016 - La webcam, nouvel instrument de maintien des liens familiaux ?
La webcam, nouvel instrument de maintien des liens familiaux ? Les innovations numériques irriguent aujourd'hui l'ensemble de la société et...
04/03/2016 - La réforme du droit des contrats, vers un renouvellement du Code civil
Par une décision du 28 avril 2005, le Conseil constitutionnel a consacré un objectif de valeur constitutionnel d'accessibilité et d'intelligibilité...
02/03/2016 - La ponctualité ? Une obligation de résultat pour la SNCF !
  Par un arrêt du 14 janvier 2016 (Civ. 1ère, 14 janvier 2016, n°14-28227), la Cour de cassation a affirmé que : "l’obligation de...
Accueil ] Le Cabinet ] Entreprises ] Particuliers ] Formations ] Honoraires ] Nos succès ] Actualités ] Contact ]

Accueil ]
LMC Partenaires
6 rue Jean-Pierre Timbaud
Immeuble Le Campus
78180 Montigny le Bretonneux
FRANCE
telephone formation IT+33 (0)1 30 21 18 92
contacter formateur par mailmail@lmcpartenaires.fr