Bail d'habitation et prescription

Bail d'habitation et prescription

Par un arrêt rendu le 26 janvier 2017 (Civ. 3ème, 26 janvier 2017, n°15-27.580), la Cour de cassation est venue affirmer sa position selon laquelle le bail d'habitation soumis à la loi n°89-462 du 6 juillet 1989 n'est pas soumis à la réglementation issue

NetPilote création de site internet comité d'entreprise experts en sites dynamiques.

vendredi 19 avril 2019

Par un arrêt rendu le 26 janvier 2017 (Civ. 3ème, 26 janvier 2017, n°15-27.580), la Cour de cassation est venue affirmer sa position selon laquelle...

Jeudi 30 mars 2017

Par un arrêt rendu le 26 janvier 2017 (Civ. 3ème, 26 janvier 2017, n°15-27.580), la Cour de cassation est venue affirmer sa position selon laquelle le bail d'habitation soumis à la loi n°89-462 du 6 juillet 1989 n'est pas soumis à la réglementation issue du droit de la consommation. Retour sur un arrêt dont la portée ne peut qu'être approuvée.

  • La cœxistence d'un bailleur personne morale et d'un locataire personne physique

Un bailleur personne morale, propriétaire d'un logement social, avait assigné ses locataires en paiement au titre de frais de réparations locatives et d'arriérés de loyer.

Le bailleur avait assigné plus de deux ans après la connaissance des faits lui permettant d'agir. Il s'était vu opposer par le Tribunal d'instance de Montargis la prescription de son action. Au soutien de son jugement, le Tribunal exposait que le bailleur était un professionnel de la location immobilière sociale, et que la location d'un logement constituait une fourniture de service, s'agissant de la mise à disposition d'un local en contrepartie d'un loyer au profit du locataire.

De ce fait, l'article L137-2 ancien du Code de la consommation trouvait à s'appliquer et l'action était prescrite.

Pour rappel, le Code de la consommation prévoit un délai de prescription de deux ans (article L137-2 ancien du Code de la consommation, nouvellement L218-2).

La loi du 6 juillet 1989 prévoit quant à elle en son article 7-1 un délai de prescription plus long, à savoir :

"Toutes actions dérivant d’un contrat de bail sont prescrites par trois ans à compter du jour où le titulaire d’un droit a connu ou aurait dû connaître les faits lui permettant d’exercer ce droit

Toutefois, l’action en révision du loyer par le bailleur est prescrite un an après la date convenue par les parties dans le contrat de bail pour réviser ledit loyer."

La Cour de cassation saisie du différend devait répondre à la question de savoir si le droit de la consommation, plus favorable au locataire dans cette espèce, trouvait à s'appliquer dans le cadre d'un contrat de bail d'habitation soumis à la loi du 6 juillet 1989.

  • L'exclusion du droit de la consommation des rapports entre le bailleur et le locataire

Dans un attendu très clair, la 3ème chambre civile de la Cour de cassation énonce que :

"le bail d'habitation régi par la loi du 6 juillet 1989 obéit à des règles spécifiques exclusives du droit de la consommation, de sorte que la prescription édictée par l'article 7-1 de cette loi est seule applicable à l'action en recouvrement des réparations locatives et des loyers impayés".

En refusant d'appliquer le délai de prescription résultant de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs, le Tribunal d'instance de Montargis s'est fait censurer.

Le délai de prescription dans les rapports entre le bailleur et son locataire était par conséquent de trois ans et non de deux années.

L'exclusion explicite de l'application du droit de la consommation aux rapports locatifs s'étend à l'ensemble des dispositions protectrices du consommateur figurant au sein du Code de la consommation.

Pour autant, dans un autre arrêt rendu récemment, le 12 janvier 2017, la Cour de cassation avait examiné les clauses d'un bail d'habitation au regard de la réglementation relative aux clauses abusives (Civ. 3ème, 12 janvier 2017, n°16-10.324).

Il s'agirait d'une application résiduelle du droit de la consommation aux rapports locatifs, plus acceptable au regard du champ d'application extrêmement large de la réglementation relative aux clauses abusives.

LMC Partenaires

En bref !

12/04/2019 + Appréciation du caractère disproportionné du cautionnement
Appréciation du caractère disproportionné du cautionnement : Le Cabinet LMC PARTENAIRES obtient l’inopposabilité d’une caution donnée par un...
11/04/2019 + Elaboration d'un accord d'entreprise sur le télétravail
Le 5 avril dernier LMC Partenaires a proposé une formation sur 'l'élaboration d'un accord d'entreprise sur le télétravail' lors des après-midis du...
09/04/2019 + L’audit social dans le cadre de la reprise d’une entreprise n’est pas qu’une fable
LE REPRENEUR ET L’INSPECTEUR (DU TRAVAIL) : La raison du plus fort est toujours la meilleure - L’audit social dans le cadre de la reprise d’une...
04/04/2019 + L'inconventionnalité du barème rejetée par le Conseil des Prud'hommes
Le Conseil des Prud’hommes de Paris, Section Commerce, rejette le 27/12/2019 l’inconventionnalité du barème d'indemnité pour licenciement sans cause...
30/03/2019 + Licenciement fondé sur des faits de vol : le pénal s'impose
Licenciement fondé sur des faits de vol et relaxe du salarié devant les juridictions pénales : le pénal s’impose.
18/02/2016 - L'émergence de la cybercriminalité, des enjeux majeurs appelant une protection adéquate
La cybercriminalité est une menace dont chacun doit saisir la mesure.   Cybercriminalité : l'apparition de menaces inédites trop souvent...
17/02/2016 - République numérique, le projet de loi en faveur d’une évolution progressive en droit des nouvelles technologies
Le projet de loi pour une République numérique, porté par la secrétaire d'Etat Axelle Lemaire et le ministre de l'économie Emmanuel Macron, a été...
15/02/2016 - La lutte contre la criminalité organisée et son financement renforcée avec l'avant-projet de loi du 23 décembre 2015, le triomph
Une énième loi antiterroriste, signe de l'installation durable d'un régime "d'exception" dangereux   L'avant-projet de loi du 23 décembre 2015 «...
10/02/2016 - Un rétablissement de l'équilibre contractuel en matière de baux commerciaux
Définition de la clause d'indexation des baux commerciaux La clause d'indexation relative à un bail commercial, dite clause « d'échelle mobile »,...
19/01/2016 - LMC Partenaires dans le SQY MAG de janvier 2016 !
Florence Mercadé-Choquet et Aurélie Segonne-Morand, avocates associées au sein du cabinet LMC Partenaires, ont fait l’objet d’une...
23/12/2015 - Le cas Jacqueline Sauvage : vers une légitime défense différée ?
Jacqueline Sauvage a été condamnée par la cour d’assises de Blois à dix ans de prison pour avoir tué son mari, qui l’a battait et abusait...
21/10/2015 - Emission économique : les freins à l’embauche – Retrouvez l’intervention de Florence Mercadé-Choquet
https://lmcpartenaires.fr
23/09/2015 - Mentions nouvelles dans les CGV
L’information des consommateurs dans les CGV La loi du 17 mars 2014 dite loi Hamon, a imposé aux vendeurs d’inscrire l’existence et...
31/08/2015 - On parle de LMC Partenaires
Embaucher un réfugié : point de vue des patrons et de Florence Mercadé-Choquet...
10/07/2015 - Avocats Yvelines (78)
Cabinet d'avocats dans les Yvelines (78) LMC Partenaires, votre cabinet d'avocats dans les Yvelines  Le Cabinet LMC Partenaires, cabinet...
10/07/2015 - Avocats Saint Quentin en Yvelines
Cabinet d’ Avocats à Saint-Quentin-en-Yvelines LMC Partenaires, votre cabinet d'avocats à Saint-Quentin-en-Yvelines Le Cabinet LMC Partenaires,...
03/07/2015 - Recul de l’ICC et bail commercial
  Le recul de l’ICC, près de 1% sur un an L'Indice du coût de la construction (ICC) est un indice de prix de production dans le secteur de la...
03/07/2015 - Construction et Réception
Construction et réception : La prise de possession ne vaut pas réception "Doit être réputée non écrite la clause insérée dans un contrat de...
30/06/2015 - Avocats à Elancourt
Cabinet d'avocats à Elancourt (78990) LMC Partenaires, votre cabinet d'avocats à Elancourt (78990) Le Cabinet LMC Partenaires, cabinet...
30/06/2015 - Avocats à Guyancourt
LMC Partenaires : votre cabinet d’avocats à Guyancourt dans les Yvelines Cabinet d’avocats à Guyancourt ? Saint-Quentin-en-Yvelines Le...
Accueil ] [ Le Cabinet ] [ Entreprises ] [ Particuliers ] [ Formations ] [ Honoraires ] [ Nos succès ] [ Actualités ] [ Contact ]
Accueil ]
LMC Partenaires
6 rue Jean-Pierre Timbaud
Immeuble Le Campus
78180 Montigny le Bretonneux
FRANCE
telephone formation IT+33 (0)1 30 21 18 92
contacter formateur par mailmail@lmcpartenaires.fr